• Il se trouve que la toiture ne me convenait pas. Certes, les tuiles préimprimées dans le bois, ça peut faire gagner du temps quand on n'en a pas pour les couper et les coller  une à une... Mais j'aurais regretté de ne pas les avoir remplacées par « mes tuiles habituelles ». ^^

    Et comme, à la faveur d'une discussion avec minianuche qui a très bien   vu que la finition du toit pouvait être améliorée  , j'ai été confortée dans l'idée qu'il aurait été préférable de faire le toit « comme d'habitude », eh bien... vous devinez la suite.

    Et me voilà à couper et coller 900 tuiles (sans les lucarnes, pour l'instant) dans des lattes de tilleul 1/10.

    J'ai fait des photos, cette nuit, donc, :p, elles ne sont pas transcendantes, mais c'est la preuve que j'ai recommencé.

    900 tuiles (1)
     
    Ça commence par (se demander et retourner la question dans tous les sens... comment vais-je faire, maintenant que tout est collé, peint, etc. ?) la dépose des lucarnes, la découpe et le collage d'un morceau de Canson, pour  « effacer » les reliefs.

    900 tuiles (2)
     
    La coupe : 900 tuiles de 1 cm de large et 2 cm de long
     
    900 tuiles (4)
     

    La pose

    900 tuiles (3)
     
    Le séchage bien à plat et sous des poids
     
    900 tuiles (5)

    Pour l'instant je laisse sécher, je n'ai plus de colle pour les quelques unes qu'il reste à placer... je vais donc en profiter pour dormir... ^^

    3 commentaires
  • Puisque la maison prend toute la place sur ma table de travail, je me suis concocté une petite table d'appoint (juste pour faire des travaux légers, je précise, car ce n'est qu'une plaque de carton plume posée sur un guéridon... Mais au moins, ça me permet d'étaler un peu les éléments à travailler).


    Les lucarnes sont traitées comme les murs de la maison c'est-à-dire recouvertes d'enduit puis passées au jaune citron et à la patine terre de sienne.
    J'ai peint l'intérieur en blanc pour donner une impression de « fini » quand on regarde au travers des fenêtres et pour que les murs soient raccords avec les champs qui ont été  blanchis avant de mettre la toiture en peinture.
     

    Elles sont collées aux emplacements prévus.





    Généralement, lorsque je fais une toiture imitant l'ardoise, j'ajoute des éléments imitation zinc.
    Celui-ci a pour but d'étanchéiser les endroits où les parties en dur (ici, ce sont les murs extérieurs des lucarnes) sont en contact avec les ardoises.

    Bien sûr, je ne le fais pas dans les règles de l'art d'un véritable couvreur mais cela donne tout de même un petit peu plus de cachet à des lucarnes qui se veulent imiter des toits en ardoise et zinc parisiens.

    Je le fais de manière (très) simplifiée (j'explique cela à la page 29 de mon livre)
    .
    Voici les fournitures de base :
    • Du papier métallisé ;
    • De la peinture à maquette grise ;
    • Un pinceau ;
    • Des ciseaux.

    Lorsque le papier fut sec après avoir été recouvert de peinture à maquette grise, j'ai découpé des bandelettes de 1 cm de large.
    Une fois collées aux jonctions latérales et à la base de chaque lucarne, j'ai appliqué un peu de patine pour leur donner plus de réalisme. On peut accentuer l'effet poussiéreux sur l'ensemble de la toiture avec de la laine d'acier en évitant les parties imitations zinc.

    Et... après avoir fait tout ça il est 17:00, il fait gris sur Paris, la lumière n'est vraiment plus terrible pour faire des photos... Alors on verra ce que ça va donner.. Je les ai faites quand même sachant que j'en referai une série complète à la fin.


     


    3 commentaires
  •  

    Pour répondre à Catherine, il y a
    70 à 90 roses, environ, (en réalité il y a 7 paquets de 10, plus des boutons que j'ai réalisés en trafficotant un petit peu, c'est-à- dire que j'ai récupéré des pétales pour en faire des boutons supplémentaires).


     


     







    En fait ce n'est pas que je ne voulais pas les faire, mais disons plutôt, si je pensais qu'il me serait impossible dans le temps imparti (pour rappel, je n'ai que quatre semaines pour faire entièrement cette maison) de créer les rosiers grimpants pour cette façade.


    Cependant, je me suis souvenu que nous avions des roses toutes faites,  malheureusement bien qu'ayant vidé le stock disponible je n'en aurai pas suffisamment pour recouvrir le mur à l'identique du modèle.

    Mais... je vais essayer de m'en approcher.

    Je vous montre déjà ce que ça donne, (après deux nuits de travail) :

    Je dois continuer à remplir le côté droit, je pense y mettre ce qu'il me reste de roses, c'est-à-dire une petite dizaine, plus des boutons.

    Mais ça ne me dérange pas de laisser quelques rameaux sans fleurs, je vais simplement ajouter un peu plus de feuilles.

    Et précisément, le plus long, en définitive, et c'est bien ce qui me retenait le plus, ce sont les feuilles, et le feuillage de manière plus général.

    D'habitude, je n'aime pas trop mettre de la verdure ou des fleurs grimpantes sur les façades parce que ça enlève tout le réalisme, soit c'est trop rigide, soit ce n'est pas de la bonne couleur, soit, les matériaux ne conviennent pas... Alors plutôt que faire quelque chose qui ne me convienne pas, je me suis souvent abstenue.

    Là, je me suis dit que je pouvais quand même tenter de les faire, quitte à prolonger un peu le temps de réalisation de ce projet de quelques jours...

    Et, l'avantage, non négligeable, c'est que je suis contente de les avoir faits.

    Donc, j'en reviens au feuillage,
    coupé aux ciseaux, je pense avoir fait
    environ 350 à 400 feuilles.

    Vous connaissez ma technique
    (pages 182 à 187 de mon livre) pour couper et assembler les feuilles une à une.
     
    Ensuite, c'est venu comme c'est venu, avec des tiges ultrafines de verdure piochées dans mon petit jardin de campagne.
    Je les ai peintes afin d'obtenir des tons de vert printemps, et... et voilà... Voilà le résultat, pour l'instant, car ce n'est pas fini...
     

     

     

    La suite immédiate, c'est la finition de la toiture, donc ce sera le prochain article consacré à la modification et à la décoration de la façade de cette maison.

    Je vais passer à la déco intérieure et je referai une série de photos de l'extérieur quand la maison sera complètement finie. À bientôt...


    6 commentaires
  • Bonjour,




    Cette semaine, j'ai fait la façade, j'ai peint les murs et les volets.

     

    Autant vous dire tout de suite que la façade, la mise en peinture (de même que la pose de l'enduit, d'ailleurs, comme évoqué dans un article précédent), est faite complètement au feeling. Cela veut dire que je ne m'appuie sur aucune technique particulière, je m'arrête (voire, recommence si ça ne va pas) quand ça me satisfait.  

    Là, je n'ai passé qu'une couche légère de jaune (citron), puis de brun (terre de sienne), mélangés avec du white-spirit.

    Il va sans dire que suivant les fabricants, les noms des couleurs peuvent se traduire par des nuances quelque peu différentes.

    Il faut donc se fier à ses yeux et non pas à l'habillage ou au nom d'une peinture.

    Les ingrédients :

    • Des gobelets ;
    • Des pinceaux (larges, de préférence) ;
    • Du white-spirit désodorisé ;
    • Des tubes de peintures à l'huile ;
    • De la laine d'acier 000 ;
    • Du papier essuie-tout.

     

    Pour cette maison, je souhaitais reproduire ce jaune particulier qui ressort de la toile dont je me suis inspirée et je pense que suivant l'heure,, la luminosité et le cadrage, la façade prendra différentes nuances, tout en restant proche de l'idée initiale.

     

     

    Il reste à peaufiner la toiture (finition et pose des lucarnes) et les pignons (murs latéraux).


    Et... et...

    Et puis, comme j'y ai pensé toute la semaine, et comme ça devenait obsessionel, je me suis dit qu'il fallait absolument éviter toute frustration, alors, je vous montre quelque chose :

    Vous devinez ? 

    Je vous en dis et montre davantage très vite... ;)


       

    4 commentaires
  • Je vous remercie pour tous vos commentaires et impressions.
    J'ai reçu les fournitures pour commencer la décoration intérieure. J'espère pouvoir diffuser des photos, bientôt, dès que j'aurai complètement fini la façade.
     
    Et je vais un mot à propos de l'électrification, puisque la question m'a été posée, (par  Isabelle), la maison sera électrifiée (comme toutes mes autres maisons).

    Dans mon livre j'explique la façon la plus simple de procéder et c'est ce que je vais mettre en pratique pour cette Villa des Roses, C'est vraiment ce qu'il y a de plus simple avec les luminaires à fils (sans trop compliquer l'installation, car je conseille aussi l'utilisation du Cir-Kit, depuis plusieurs années, mais il demande beaucoup plus de préparation en amont afin de prévoir un circuit dans toute la maison.

    C'est, bien sûr, faisable, mais ça prend beaucoup plus de temps pour un résultat identique). Cette maison me donnera cependant l'occasion de parler d'un autre nouveau système complémentaire, ce sont des luminaires à LED. J'en dirai plus le moment venu (car, pour l'instant, je ne les ai pas, ils seront disponibles fin novembre, début décembre).
     
    Comme promis, je vous montre, à présent, le relookage des lucarnes.

     
    En premier lieu, comme on l'a vu lors des précédents articles, il faut les recouvrir (comme le reste de la façade) d'une sous-couche de peinture blanche mate (une peinture acrylique ordinaire, ou, comme moi, une sous-couche spéciale plâtre, ciment, bois (c'est ce que je conseille, habituellement).
     
    Cette sous-couche a pour but de bloquer les fonds absorbants.
     
    Cela permet de ne pas trop agresser le bois avec l'enduit puisqu'il est protégé par cette sous-couche. 
     
    Et si l'on se contente de murs peints (ou dans le cas de la toiture), elle permettra à la peinture de mieux s'étaler et la finition n'en aura qu'un plus bel aspect.

    Quand la sous-couche est bien sèche, procéder à la mise en peinture des ardoises des petits toits.
    J'ai décidé de faire des encadrements autour des croisillons de bois, pour bien distinguer les fenêtres, le tout sera peint en gris Provence, comme les autres fenêtres de la maison.



    Les encadrements sont coupés dans du bristol, mais on peut les faire avec du bois de 1 mm d'épaisseur.
    Peindre l'encadrement et les croisillons.
    Coller l'encadrement, une fois que la peinture est sèche, puis, procéder à la pose de l'enduit.

    2 commentaires
  • Hier soir, j'ai mis une sous-couche sur toute la façade y compris sur la toiture ainsi que sur les plafonds.


    (Je montrerai, dans un prochain article comment je vais relooker les lucarnes.)

     

    Je procède suivant les explications de mon livre page 188, et avec le même mélange, du gris moyen et du gris métallisé.
     

    J'ai de quoi être inspirée pour la couleur du toit, et j'ai refait la même couleur que celle des ardoises et du zinc qui recouvrent les toits parisiens.

     

    Dans mon salon, il y a deux fenêtres, là où je fais « mon petit jardin de campagne », sur des balconnets. En cette saison, ils sont un peu vides, mais au printemps et en été, ils débordent de roses.


    1 commentaire
  •  Aujourd'hui, j'ai fait la deuxième partie de la devanture.

    Tout d'abord, je vais répondre à la question qui m'a été posée par Nina suite au précédent article.
    J'avais d'ailleurs l'intention d'en parler lorsque la façade sera finie.
    Je vais en dire deux mots dès à présent.

    "Is there a reason why You firstly work on the outside of the house or is it just your way?"
    « Y a- t-il une raison pour laquelle vous travaillez tout d'abord à l'extérieur de la maison ou est-ce juste votre façon de faire ? »

    Il y a plusieurs raisons, Nina.

    Comme vous avez pu le voir, la façade nécessite bien souvent des travaux de customization   (ouvertures dans les panneaux, pour créer d'autres fenêtres, par exemple, tout dépend du projet exact qui est envisagé) ou si l'on de change rien, on doit, au moins recouvrir l'extérieur de peinture... ou autres revêtements.

    C'est tout simplement plus facile de commencer par faire l'extérieur, car si on le fait après avoir décoré les pièces intérieures, des débordements de peinture, enduits, ou tous autres produits utilisés peuvent salir et abîmer les murs de l'intérieur, et il faudrait tout refaire (et cela ferait perdre inutilement du temps).
    C'est également indispensable de poser les portes et les fenêtres extérieures pour pouvoir faire les finitions à l'intérieur au moment où l'on décore les pièces.

    Pour moi, c'est une question de logique, je préfère procéder comme cela.
    C'est ce que j'ai toujours conseillé, car cela a un autre avantage, lorsque l'atelier de travail est dans votre salon (et à Paris, c'est le cas de 95% des personnes qui souhaitent réaliser une maison miniature), cela permet, en effet, de voir l'extérieur terminé dans un temps raisonnable, (de pouvoir ranger autour, pour ensuite se consacrer à son propore rythme à la décoration intérieure, pièce par pièce, en toute tranquillité).

    En résumé, c'est, pour moi, un ordre logique de travail, mais rien n'empêche de procéder d'une autre façon qui vous conviendrait mieux.


    ♥♥♥
     

    Comme j'ai fait quelques travaux de décoration dans mon appartement cet été il me restait de l'enduit de rebouchage. Je l'ai utilisé comme revêtement pour la façade de cette maison. Le principe consiste à la recouvrir d'enduit.

     
    On peut travailler la surface comme l'on souhaite avec plus ou moins d'aspérités pour les reliefs ou la rendre parfaitement lisse, tout dépend du style que l'on voudra donner à cette maison.
     

    Normalement il est plus pratique de travailler lorsque les éléments de  décor, comme les fenêtres, ne sont pas posés, mais ici,  tout est déjà collé.
    Il faut donc s'arranger pour faire avec et déplacer  la spatule tout autour.
     
    Désolée si les photos sont un peu floues mais je dois tenir la spatule d'une main l'appareil d'une autre (en faisant attention de ne pas le salir) ce qui n'est pas très aisé.
     

     
    Dans mon livre j'explique que l'on peut mettre du ruban de masquage là où vont venir les décorations.

    Mais ici, comme il n'y en a pas beaucoup, je fais plus simplement. Avant que l'enduit ne soit sec, je fais la place en retirant l'enduit à l'aide du morceau de bristol qui sera placé à cet endroit (Voir la flèche ci-contre).

    Je mets de l'enduit également sur l'entourage des fenêtres car ils sont supposés être en pierre ainsi que sur la corniche du haut.
    J'ai rajouté quelques petits détails sous les fenêtres
    du haut pour franciser un peu le style et pour
    vraiment m'approcher au mieux du modèle du peintre.




    Là, c'est la première étape, ensuite, il va y avoir les finitions à faire (poser le soubassement, poncer certains endroits, puis mettre en couleur la façade...).

    C'est plus facile, pour moi, de travailler avec les doigts (voir la flèche ci-dessus), particulièrement, pour bien mettre l'enduit dans les creux des moulures. Il faut vraiment faire penser que tout est en pierre (et faire oublier le bois).
     


     

    5 commentaires
  • Voilà, toutes les ouvertures extérieures sont faites.

    Les paliers posés, je vais reboucher les ouvertures qui étaient prévues pour les escaliers et qui ne me seront pas utiles (en procédant de la même manière que pour l'ouverture laissée par la porte-fenêtre du 1er étage, en façade, à la différence près que les cloisons intérieures et de la structure extérieure de la maison font 10 mm d'épaisseur, je vais donc reboucher avec du carton plume de 10 mm).
     

    À présent, j'en profite pour réajuster la moulure au-dessus de la petite fenêtre.
    Pour cela j'utilise une petite boîte à onglets et une mini-scie.
    Je coupe l'extrémité pour récupérer la moulure d'angle. Je repère la largeur de la fenêtre, je recoupe, puis j'assemble les deux sections avec de la colle à bois.
    (Étant donné que cette corniche sera recouverte d'enduit je ne m'inquiète pas pour le accord qui n'est pas forcément parfait en l'état).
     

    Étant donné que cette corniche sera recouverte d'enduit je ne m'inquiète pas pour le raccord qui n'est pas forcément parfait en l'état.
    On ne verra plus rien quand les finitions seront faites.
     

    J'étais d'ailleurs assez impatiente de voir quel sera le résultat une fois la façade recouverte d'enduit, la nuit passée, j'ai fait un essai sur une des portes.

    Comme elles sont amovibles, ça 
    ne me gênera pas pour poursuivre le travail.
    La première chose à faire est de dégager la place afin de travailler bien à plat et de protéger l'endroit où vous travaillez (car je vais utiliser des peintures et de l'enduit). J'ai commencé par peindre les petits bois des fenêtres recto verso...
    J'ai peint les fenêtres et huisseries en gris Provence (ne cherchez pas cette couleur ou peut-être existe-t-elle, je ne sais pas, je l'ai purement inventée. C'est un mélange de gris clair, gris foncé, avec un peu de bleu, du blanc et j'ai mélangé, au feeling jusqu'à obtenir la couleur qui me plaisait.
    J'ai fait la porte d'entrée un peu plus claire (en ajoutant du blanc à mon mélange).
    Une fois que toutes les fenêtres et la porte sont peintes et après que la peinture soit bien
    sèche je les ai protégées avec du ruban de masquage, pour travailler l'intérieur de la façade.
       
    Je vais probablement mettre un papier peint, à l'intérieur, mais ça n'empêche pas de passer une couche d'apprêt, ce qui permet, également de préparer les chants. 
     


    Ensuite, pour cet article, je vais faire comme à la télé, vous savez lors des émissions culinaires, on vous donne les ingrédients, on vous propose de faire un plat qui prend quatre heures de cuisson (lol) et hop, on vous sort le plateau du four, 5 minutes après, car à la télé on prévoit tout pour ne pas faire attendre les téléspectateurs. ^^ :P




    Donc, comme j'avais déjà fait une partie cette nuit, je vous montre ce que ça donne (ce n'est qu'un aperçu, c'est loin d'être fini).
     

    Les persiennes sont peintes de la même couleur que les fenêtres.


    Je vais devoir m'arrêter là pour ce soir car la nuit est tombée et les photos ne seraient pas de bonne qualité donc à demain pour la suite...

    3 commentaires
  • Pour commencer la modification de la façade, il faut remplir le trou laissé par la suppression de la porte-fenêtre du 1er étage.

     

     


    Il faudra, également recréer une moulure identique aux autres pour la petite fenêtre.



    L'épaisseur du bois faisant 6 mm (pour les portes de façade), il faut combler le vide avec la même épaisseur (pour me faciliter la tâche de découpe, j'ai choisi du carton plume de 5 mm et je ferai la mise à niveau avec du bristol de 1 mm).


    J'ai recouvert les raccords avec du papier gommé.

    Pour utiliser le papier gommé vous aurez besoin :

    - d'un verre d'eau ;
    - d'un pinceau ;
    - d'un chiffon ou d'une feuille d'essuie-tout.

    Il faut mouiller les bandes de papier prédécoupées aux bonnes dimensions (cela aura pour avantage de rendre les joints quasiment invisibles sous le futur revêtement de la façade.

    Il faut refaire la même opération de l'autre côté.Ensuite, je fais les ouvertures prévues dans les murs, pour y ajouter des fenêtres.
    Tout d'abord, la porte-fenêtre du rez-de-chaussée, qui se trouvera dans le salon.


    [Je fais une petite parenthèse] Comme j'ai commencé à faire les ouvertures cette nuit et ne souhaitant pas me fâcher et être en mauvais termes avec mes voisins, j'ai décidé de commencer avec la scie à chantourner à main (comme cela, cela m'a permis de faire un petit peu moins de bruit et m'avancer dans le travail de découpe. Cela prouve surtout que, malgré l'épaisseur du bois, il est possible de le couper avec une scie à chantourner toute simple sans forcément utiliser le matériel électrique. C'était une parenthèse, qui peut être utile pour les personnes qui n'ont pas de scie électrique cependant il faudra faire les découpes avant le montage de la maison. Comme vous le voyez étant donné que j'ai commencé à la monter je n'ai pas eu envie de défaire les vis pour couper les ouvertures. [/Fin de la parenthèse]

    J'ai donc également prévu de faire des ouvertures à l'étage.
     
    Je vais utiliser des fenêtres à la française. J'ai installé  provisoirement le palier pour pouvoir repérer la hauteur de l'étage, c'est plus facile pour voir là où on veut mettre la fenêtre, tracer son emplacement puis procéder à la découpe.
     

     

     
    Il faut garder une petite marge en haut du mur si vous souhaitez mettre de la moulure ou des poutres et une marge plus importante en dessous de la fenêtre pour faire un soubassement.
     
    Ensuite, il faut déposer le palier afin de vider entièrement la maison pour procéder aux découpes.
     
    Pour faire les ouvertures facilement, vous devez d'abord faire un trou aux quatre coins du tracé pour que la lame de la scie puisse passer et faire les quatre côtés en tournant facilement dans les angles.



     

    Il me reste deux autres ouvertures à faire avant de passer à la pose définitive des paliers ainsi qu'au réaménagement
    « consécutif » au camouflage des escaliers.


    Cela va entraîner la création de cloisons supplémentaires.

    Va venir, dans la foulée, l'électrification (tout du moins, sa préparation, car je n'ai pas encore les luminaires, je les attends, mais ce n'est pas le plus gros œuvre). 

    4 commentaires
  • Bonjour,

    Il faut dire que la structure de cette maison se monte en 10 minutes (je n'exagère pas, il n'y a que des vis à mettre).

    Ensuite, je vais sûrement passer bien plus de temps à réagencer la façade et l'intérieur (cependant, ayant une idée précise de ce que je veux, ça devrait aller). J'espère pouvoir commencer la décoration intérieure la semaine prochaine.


    De toute façon, je n'ai pas ce qu'il me faut,j'attends une livraison de fournitures, notamment des moulures et les portes intérieures que je vais ajouter dans chaque pièce (de manière à rendre cohérente la suppression des escaliers, on verra cela, lorsque je serai à cette étape).
     


    Dans un premier temps, je vais m'attarder sur la façade. Le principe de base pour sa modification consiste à supprimer les balustrades

    et donc la porte-fenêtre du 1er étage.
     

    Je vais utiliser celle-ci pour illuminer le salon du rez-de-chaussée.
    Je vais probablement faire les ouvertures avec une scie sauteuse, car le bois est épais (le cutter ne suffira pas).
    Ensuite j'ajouterai une fenêtre dans la cuisine ainsi que dans chaque chambre de l'étage (cela fera trois ouvertures supplémentaires à prévoir).

    J'ai retiré tous les vitrages (car les fenêtres ainsi que les vitres sont déjà fixées, dans le conditionnement d'origine de ce kit). La mise en peinture des fenêtres étant largement facilitée lorsque les vitres ne sont pas encore posées, je les remettrai après séchage complet des peintures.

    3 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique