• Voici venu le moment de clore le chapitre consacré à la Villa des Roses.

     

     


    Tout d'abord, je tiens à dire un grand ♥ merci ♥ à toutes les personnes qui ont suivi l'évolution de cette maison, depuis le 25 octobre 2011.
    Vous êtes toujours plus nombreux à visiter mes blogs et à y laisser vos impressions.
    Après deux mois de création, mise en œuvre et agencement des pièces, 32 articles consacrés à cette maison (je n'ai pas compté le nombre de photos...), dans ce 33e article, vous allez voir, comme promis, l'intérieur de la maison, dans son ensemble.

     

     

     

     


    Mais avant cela, je vais faire un point sur les finitions, les modifications effectuées de-ci de-là et les « coulisses » ; ce que vous n'avez pas encore vu.

    Eh oui, il y a parfois des changements d'avis et souvent des imprévus à gérer, en cours de route. Là, ce fut principalement le lustre du salon…
    Je voulais absolument le créer (d'une part), mais surtout l'installer et… le nec plus ultra eut été qu'il fonctionne…^^

    Après quelques péripéties, je suis parvenue aux trois objectifs.

    La création n'a pas posé de problème particulier (j'ai fait le lustre avec un plafonnier opaque
    , trois tulipes en verre et trois ampoules à fils), là où ça s'est compliqué c'est lorsque je me suis aperçu que j'aurais dû prévoir trois fils-guides pour les trois câbles (ce luminaire étant muni de trois ampoules indépendantes), car les passer ensemble avec un seul fil-guide s'est avéré impossible.


    C'est dommage, cette fois j'avais bien fait attention à ce que personne ne joue avec les fils qui traînent (cf : Making off (Part 1)). La preuve en images :
     

    J'avais noué au bout du fil-guide, en coton, un bout de fil de fer, haha, même s'il tirait de l'autre côté, le petit

    , le fil ne serait pas complètement sorti de son logement…
    À l'autre bout, j'avais scotché l'autre extrémité du fil à l'arrière de la maison… deux précautions valent mieux qu'une... n'est-ce pas ? Moui, pour ce que ça m'a servi…

    Toujours est-il que cette fois mon fil-guide n'a pas servi de joujou à minou…

    Moui… Quand ce n'est pas de l'extérieur, c'est de l'intérieur… il faut vraiment que je fasse attention à tout…

     

    Enfin, celui-là n'a pas fait de dégât.

    L'inconvénient, c'est que le parquet était posé et collé sur cette saignée.

    La seule solution consistait à décoller une partie du parquet, pour pouvoir loger les câbles dans la saignée, comme prévu…

    Euh, non, pas tout à fait comme prévu, car ce qui était prévu c'était que les câbles devaient être logés dans une saignée qui passait sous le sol de la chambre et sous celui du palier.

    En définitive, si j'ai bien réussi à loger les câbles dans la saignée qui se trouve sous le parquet de la chambre, ils ressortent dans le palier.
    J'ai trouvé que ce serait plus simple et surtout plus pratique pour faire les connexions des fils et en définitive n'en avoir qu'un à ressortir de la maison.

    Voici, en gros, la procédure (ce que l'on voit sur la photo (à gauche), c'est le fil de fer qui m'a permis de faire passer les câbles électriques. Dans un cas comme celui-là, j'ai utilisé un fil de fer, car j'avais supprimé le fil en coton qui aurait dû servir de guide lorsque j'ai pensé renoncer à l'installation de ce lustre. L'intérêt du fil de fer c'est que l'on peut le faire aller où l'on veut qu'il aille.

     

     

    Les câbles passent par le trou du plafond du salon (1).

    Je les ai récupérés au-dessus (après avoir décollé une partie du plancher de la chambre) (2).
    Ensuite, je les ai logés dans la saignée, et je les ai fait repartir sous la porte vers le palier (3), car, c'était impossible de poursuivre dans la saignée, après la porte, puis j'ai fait le raccord des trois câbles avec un seul (celui-ci ressort à l'arrière de la maison).
    Cette opération s'est faite par l'ouverture de la porte de la salle de bain (4), ce raccord se trouvant derrière le mur, il n'est pas visible.

     
     
     


    Et ça fonctionne :
     

     

    Parmi les modifications, la plus importante a eu lieu dans la chambre bleue.

    Initialement, j'avais créé une niche dans le mur à gauche de la fenêtre.

    Je pensais que l'armoire prendrait moins de place (de profil) visuellement.

    Cependant, un petit « quelque chose » ne me plaisait pas.

    J'ai donc rebouché cette niche.


    Sur les deux photos qui suivent, l'armoire n'apparaît pas, c'est simplement parce que j'avais oublié de la remettre en place (après les travaux de modification), avant de faire les photos.
     

     

     

    Heureusement, j'en avais fait une autre, sous un autre angle, avec une luminosité différente, et sur celle-là, la maison est au complet.
     


    Enfin, j'ai ajouté les luminaires manquants dans la salle de bain et la cuisine.
     

     

    Et cette fois, c'est vraiment fini.

    La Villa des Roses est actuellement exposée au magasin Dentelles et Ribambelles à Paris,
    (j'ai même pu insérer les portes de la façade en vitrine ^^)

     

     

     

    Cliquez ici ou ici 
    et tournez les pages si vous voulez voir les 33 articles consacrés à cette maison.

     

    Mon salon me paraît bien vide…

    Mais…

    Je vous dis à bientôt, pour un nouveau projet. :)

     


    23 commentaires

  • Pour des jumelles, il fallait des lits jumeaux...

    Cela faisait longtemps que je voulais faire une chambre d'enfants à deux lits.

    Compte tenu de la place occupée par deux lits (fussent-ils d'enfants), la chambre se devait d'être volumineuse.
    C'est grâce au réagencement intérieur (déplacement des cloisons, suppression de la cage d'escalier d'origine de cette maison en kit) que j'ai pu donner à cette pièce les dimensions nécesaires pour accueillir ces deux lits.

    J'en ai donc refait un second, en tilleul (pour la structure) et balsa (pour le sommier) avec pour modèle celui que j'avais fait pour une chambre de ma première maison... Ils ont un look début XXè, mais ils sont peints .
    Je n'ai pas retrouvé les barreaux identiques qui font les finitions, mais je me suis approchée du modèle, le plus possible.

     


    Le but n'était pas, de toute façon, de faire exactement le même, j'ai même pensé, un moment, en faire un autre tout à fait différent, dans l'esprit récup'. (De la même manière que j'ai beaucoup de mal à... (sous-entendu, ça ne me plait pas et j'évite de...)  mettre six ou huit chaises identiques autour d'une table de salle à manger ou de cuisine.)

     


    En définitive, il y a deux lits pour les jumelles, et un berceau pour le petit garçon qui est encore bébé.

     


     

    Les fillettes sont sages, l'une est absorbée par la lecture d'un joli livre de contes reçu à Noël et l'autre a décidé de faire un peu de rangement dans son album de cartes.
     

     

     

    Toutes les pièces de la Villa des Roses sont maintenant, finies.

    J'ai également fait les dernières finitions qui consistaient principalement à poser les luminaires manquants.

    Comme je vous l'avais promis, durant les étapes, je diffuserai une série de photos de l'ensemble, dans un prochain article...
    À très très bientôt.


    6 commentaires
  •  

    Les photos de cet article ont été prises le 12 décembre, avant que j'ai pu installer le lustre, dans le salon.


     

    Ce sont les petites jumelles qui ont décidé de faire le sapin, cette année et, bien sûr, elles ont choisi le grand salon de la Villa des Roses où elles ont pu le décorer exactement à leurs goûts (sous les yeux bienveillants de Marguerite).

    Et comme on peut le voir, les chats en ont profité pour mettre la patte à la pâte... 

     

     

     

     

     

     

     

    Je vous souhaite une belle semaine


    6 commentaires
  •  

    Dans la Villa des Roses, il ne pouvait pas ne pas y avoir de chats, d'ailleurs, vous avez pu déjà les apercevoir de temps à autres, mais, ici, dans le boudoir, ils sont les rois...

    Cette pièce est le lieu de toutes les inspirations, propice à la création, elle invite à la détente, c'est un genre de petit atelier ou s'entassent dentelles et rubans, boîtes et malles de rangement... Un petit havre de tranquillité que la douceur des chats remplit de calme et de sérénité.
    On peut se reposer sur le sofa et l'on rêve aux mille créations que l'on va faire... à la prochaine toile, au prochain chapeau...

     

    (Bon, ça c'est pour le côté poétique, mais quand les deux-là commencent à n'en faire qu'à leur tête, c'est déjà moins calme et moins serein... mais on va rester sur la première impression et dire que le tableau est figé, du coup ça fait déjà moins de remue-ménage...)

    Au départ, si vous vous en souvenez, le boudoir ne devait pas se trouver sous le toit, mais entre les deux chambres (là où est la salle de bain, actuellement, c'est elle qui devait être sous le toit).

    Il s'est avéré que le sofa (que j'ai relooké) n'y était pas du tout mis en valeur... J'ai donc inversé les pièces et par la même occasion changé le décor du capitonage.
    Sur les photos, prises le 1er décembre, on voit la première version.


    En définitive, j'ai préféré une toile de lin blanc cassé pour moderniser un peu la structure.

    Ce n'est pas tout à fait fini, car il reste la porte à fixer (il lui faut aussi une vitre, car c'était une porte pleine que j'ai modifiée) et une poignée.

    Jeune fille au chat, Pierre-Auguste Renoir, 1876

    J'ai relooké cette petite lampe avec de la dentelle, des rubans de soie vieux rose, vert et vieil or. (J'ai fabriqué la malette de peinture, les escarpins, le vanity demi-lune en imitation cuir noir, la boîte à chapeau, le chapeau, le collier victorien, le paravent XVIIIè, le chevalet de table, la lampe à pétrole...)

    Le mannequin, en bois naturel, est recouvert d'une fine toile écrue, vieillie, le vaisselier d'angle est repeint. Il est rempli de napperons et de vaisselle rose assortie à celle qui se trouve sur le plateau relooké, lui aussi.
    Le portable a pris place dans le boudoir, car il faut faire de la place au salon... (et en apparté, j'ai réussi, cet après-midi, à installer le lustre du salon). La suite, bientôt.

     


    votre commentaire
  • Avant de passer au boudoir et de vous montrer cette nouvelle pièce, je vous fais visiter le salon, car je l'avais laissé un peu de côté, tout du moins je ne vous en parlais plus... mmh cela ne voulais pas dire que je l'avais abandonné... Que nenni, bien au contraire, j'ai beaucoup pensé à lui et je vous le prouve.

     



    En coulisse et sans mot dire... je l'aménageais tout doucement, il est maintenant « à peu près » fini. D'ailleurs certains s'y complaisent déjà... Je dis « à peu près » parce qu'il manque le luminaire, mais c'est encore toute une histoire...

     



    Rappelez-vous, lorsque je vous racontais mes déboires lors de la création de la maison que je construisais pour le livre (vous pouvez, si le coeur vous en dit et si vous avez du temps... relire cette épopée épique ici : Making Off(Part1))

    Eh bien, cette fois, j'avais pris mes précautions, sachant que minou était  (et est) toujours autant prompt à faire mumuse avec tout ce qui dépasse... (et qu'il n'a rien raté de cette réalisation...) j'ai bien pris soin de ne pas laisser traîner le fil conducteur qui devait me permettre de tirer les fils électriques du luminaire prévu.

     

    Comme vous pouvez le voir, j'avais fixé à une extrémité un bout de fil de fer, haha ! Et comme ça même s'il tirait sur l'autre extrémité du fil, impossible de le faire sortir de la saignée dans lequel il était logé et en plus, j'ai scotché cette autre extrémité à l'arrière de la maison, héhé ! Comme ça, impossible de tirer dessus, carrément...

    Bien, bien... tout va bien, mon fil est resté logé, intact, tout le temps de l'aménagement de la pièce.
    Oui, oui, tout le temps, jusqu'au moment où j'ai voulu installer le luminaire... Et là, c'est le drame... je n'ai pas prévu qu'il me fallait trois fils conducteurs, un pour chaque fil électrique du luminaire et là je sens que je vous ai perdus, alors je vais essayer de vous expliquer le pourquoi du comment (si vous avez toujours un peu de temps.. sinon, regardez juste les photos. :p)


    Donc, pour ceux qui sont restés, voilà le problème, j'ai créé le luminaire avec des éléments séparés, j'ai utilisé un plafonnier, trois tulipes en verre et trois micro-ampoules avec fils... Après avoir réuni les fils (au nombre de trois, donc), il me restait à les faire passer dans la saignée que j'avais faite dans le sol de la pièce du dessus (la chambre bleue) et qui est recouverte par le plancher.

    Seulement, je n'ai pas réussi à faire passe
    r les trois fils en même temps, il aurait fallu que je puisse les faire coulisser un par un, donc prévoir trois fils conducteurs.

    Cela veut dire que soit je ne mets pas le luminaire et je rebouche le trou fait au plafond (solution de facilité), soit, je le mets et dans ce cas, j'ai deux solutions :
    - rajouter des poutres et en profiter pour faire passer les fils électriques sous l'une d'elles, en la creusant, mais ça ne m'enchante pas, je trouve déjà qu'il y a assez de poutres ;


    - démonter (décoller sans rien casser, puis remonter) une partie du sol de la chambre bleue, la partie qui recouvre la saignée, afin d'y faire passer les fils comme prévu...

    C'est ce que je vais faire, je pense...

    Pour l'instant, je vous montre de quoi il a l'air, au cas où je ne puisse pas l'installer.

     

    À présent, place aux photos.

     

     

     

     

     

    Dans ce coin de la pièce, j'ai emprunté au salon de la Petite folie des anges le bonheur du jour, juste le temps de la photo, pour combler le vide, car... ah, vous verrez, c'est pour plus tard...
     



    Comme cette maison est moderne, elle est même équipée de l'ADSL.
    Eh oui, comment croyez-vous que je puisse communiquer avec vous, sans ça, depuis la Villa des Roses ?

     

    5 commentaires
  •  

    La chambre bleue est finie depuis plusieurs jours, mais je n'arrivais pas à trouver un moment pour faire des photos à la lumière du jour... J'en ai fait quelques unes cet après-midi.
     

     

     

    Il me restait à finir le soubassement, côté fenêtre,  poser les poutres dans l'alcove, faire le cadre ovale et remplir l'armoire.
     

     

     

    Voilà, je vous souhaite une belle nuit...


    1 commentaire
  •  

    La cuisine est terminée (je mettrai la suspension lorsque toutes les autres pièces seront finies).

     

    Le mur où se trouve le vaisselier est légèrement coloré en deux tons, les autres murs et le placard étant restés blancs.

     

     

    J'ai fabriqué le broc et le garde-manger en bois (dans le même esprit que les éléments fabriqués pour la cuisine campagnarde  et le magasin  de la fleuriste).

    J'ai fait le tabouret en balsa et, comme j'étais à court de peinture, je l'ai peint à la gouache.

     

    Lors du dernier SIMP (en juin 2011, à Paris) Lisa m'a apporté un nouveau cadeau.
    Un magnifique cache-torchon qu'elle a brodé à mes initiales sur une toile très fine et fait les jours et les franges avec beaucoup de patience.


    Le résultat est très beau et me plait beaucoup.
    Souvenez-vous, je vous avez montré les merveilleuses créations de Lisa dans cet article.
    À nouveau, liebe Lisa, danke <3!

     


     


    votre commentaire
  • Alors que je m'apprêtais à faire un article pour montrer la cuisine terminée, je me suis aperçu que je n'avais pas fait celui de la chambre rose finie.

    Voici donc cette chambre dont j'ai terminé les finitions des murs et ajouté l'élément principal, pour une chambre, le lit.

     

    Le lit, précisément est entièrement transformé en style Louis XVI (certes, il n'est pas tout à fait conforme, notamment en ce concerne les piliers et pieds, mais le but était avant tout d'obtenir un lit « stylé » en prenant pour base un lit à barreaux teinté et vernis.

     

     

     

     

    Dans cette pièce, seuls les meubles et la lampe sont relookés, j'ai fabriqué la literie, le lilas, le paravent, le pouf capitonné, l'abat-jour, le tapis, les bottines et l'ombrelle (qui est celle d'Irène).

     

     

     

     

     

    Je souhaitais donner à cette chambre une atmosphère début XXè, c'est une période où l'on retrouve de nombreuses inspirations XVIIIè et où les styles se mélangent, les intérieurs deviennent davantage feutrés.

     

     

     

    Voilà, avec le prochain article je vous emmenerez dans la cuisine...

    À très bientôt.
     


    5 commentaires
  •  

     

     

    J'ai enfin pu faire des photos à la clarté du jour.

     

    La salle de bain, ainsi que le palier qui dessert les trois pièces de cet étage, sont terminés.

     

    Je n'ai plus qu'à poser le lustre, j'ai cependant préféré profiter d'un beau soleil, cet après-midi, pour faire de nouvelles photos du boudoir en cours d'aménagement... donc on ne voit pas le lustre sur cette série de photos.

     



     
     
    La salle de bain est simple, épurée, murs en crépi blanc, sol en bois sombre, les sanitaires sont basiques ; un lavabo en faïence posé sur une table de toiletterelookée (le dessus imite le marbre selon ma technique), une baignoire relookée (les toilettes sont sur le palier ^^).
     
     

     

    Cette pièce m'a un peu retardée, car, initialement, elle était prévue au dernier étage, et à sa place je devais faire le boudoir.

    J'avais donc tout préparé pour celui-ci, mais plus ça avançait et plus je me disais que ça n'allait pas. Déjà, le meuble principal, le sofa, n'était pas à son avantage, on n'aurait pu le voir que de profil et il n'avait plus du tout la même allure que lorsqu'il est mis de face... Donc non, ça ne me plaisait pas.
    Et puis, je traînais, je traînais, plus du tout motivée à faire ce boudoir dans cet espace-là... Mais où alors ? Et le temps passe, j'ai encore quatre pièces à faire et le délai imparti pour cette réalisation est dépassé depuis deux jours...

    Je me dis que je vais faire la salle de bain à la place du boudoir, après tout pour y mettre un lavabo et une baignoire ce sera bien suffisant en volume... Mais, et mon boudoir alors ? Et le temps qu'il reste (qu'il ne reste plus, logiquement...)... !

    Je me dépatouille comme je peux avec ma conscience, j'envisage de stopper les travaux après avoir fini la salle de bain (afin de consacrer quelques jours encore aux finitions restantes dans les autres pièces) et me dis que je ferai le dernier étage plus tard (en attendant, je laisserai le toit baissé, on ne verra pas que les pièces derrière sont vides...) et puis, non, j'peux pas... je veux faire mon boudoir-atelier... Et, oh, mais oui, bah il suffit de le faire à la place de la salle de bain (enfin de là où elle était prévue au début... c'est limpide, n'est-ce pas ? ^^)

    Je commence à installer les meubles qui avaient déjà pris le chemin du « reléguage », et oh miracle ça fonctionne, tout prend place et tout devait être là, en définitive...

    Résultat, je suis dans l'obligation de continuer.^^ Ce qui veut dire qu'il reste encore deux pièces à faire sous le toit.

    Et en bonus, puisque je vous en parle depuis deux jours sans rien en montrer (normal, c'est à peine commencé...) voici une petite vue du boudoir... en cours d'aménagement.

     


     


    6 commentaires
  • Cette semaine, j'ai travaillé sur quatre pièces (plus le palier),  la salle de bain (qui devait être au dernier étage), le boudoir (qui devait être à la place de la salle de bain), le salon et la chambre rose (pour les finitions), mais seule la chambre est terminée, pour l'instant....

    Pour le moment, je ne vous parle pas du salon, mais je peux vous donner une idée de ce qui va suivremais je peux vous donner une idée de ce qui va suivre avec un coin de la salle de bain, dont il reste à finir les deux murs de côtés...

    Et j'ai eu un petit visiteur, dans le boudoir,
    il était si mignon, que je l'ai autorisé à resté lové sur le sofa fraîchement relooké (en fait, ils étaient deux, mais l'autre a seulement fait bouger la vaisselle et s'est sauvé...).

    Je vous souhaite une belle semaine et vous dis à très bientôt pour d'autres photos et, je l'espère la fin des travaux (eh oui, je suis en retard, je devais avoir fini, hier...)

    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique