• Le boudoir des chats

     

    Dans la Villa des Roses, il ne pouvait pas ne pas y avoir de chats, d'ailleurs, vous avez pu déjà les apercevoir de temps à autres, mais, ici, dans le boudoir, ils sont les rois...

    Cette pièce est le lieu de toutes les inspirations, propice à la création, elle invite à la détente, c'est un genre de petit atelier ou s'entassent dentelles et rubans, boîtes et malles de rangement... Un petit havre de tranquillité que la douceur des chats remplit de calme et de sérénité.
    On peut se reposer sur le sofa et l'on rêve aux mille créations que l'on va faire... à la prochaine toile, au prochain chapeau...

     

    (Bon, ça c'est pour le côté poétique, mais quand les deux-là commencent à n'en faire qu'à leur tête, c'est déjà moins calme et moins serein... mais on va rester sur la première impression et dire que le tableau est figé, du coup ça fait déjà moins de remue-ménage...)

    Au départ, si vous vous en souvenez, le boudoir ne devait pas se trouver sous le toit, mais entre les deux chambres (là où est la salle de bain, actuellement, c'est elle qui devait être sous le toit).

    Il s'est avéré que le sofa (que j'ai relooké) n'y était pas du tout mis en valeur... J'ai donc inversé les pièces et par la même occasion changé le décor du capitonage.
    Sur les photos, prises le 1er décembre, on voit la première version.


    En définitive, j'ai préféré une toile de lin blanc cassé pour moderniser un peu la structure.

    Ce n'est pas tout à fait fini, car il reste la porte à fixer (il lui faut aussi une vitre, car c'était une porte pleine que j'ai modifiée) et une poignée.

    Jeune fille au chat, Pierre-Auguste Renoir, 1876

    J'ai relooké cette petite lampe avec de la dentelle, des rubans de soie vieux rose, vert et vieil or. (J'ai fabriqué la malette de peinture, les escarpins, le vanity demi-lune en imitation cuir noir, la boîte à chapeau, le chapeau, le collier victorien, le paravent XVIIIè, le chevalet de table, la lampe à pétrole...)

    Le mannequin, en bois naturel, est recouvert d'une fine toile écrue, vieillie, le vaisselier d'angle est repeint. Il est rempli de napperons et de vaisselle rose assortie à celle qui se trouve sur le plateau relooké, lui aussi.
    Le portable a pris place dans le boudoir, car il faut faire de la place au salon... (et en apparté, j'ai réussi, cet après-midi, à installer le lustre du salon). La suite, bientôt.

     


    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :